Bien s'entendre .......... pour apprendre

De plus en plus, depuis quelques années, certaines écoles font appel à nous avec des objectifs bien précis : apprendre aux enfants d'une classe à coopérer et permettre aux instituteurs de prendre du recul par rapport à leur classe sans devoir intervenir.

Nous avons répondu à ces demandes par une animation de jeux de coopération avec la classe et un animateur qui observe, avec l'enseignant, le comportement du groupe et les comportements individuels. A partir de ce constat nous aidions l'instituteur à trouver des outils à mettre en place dans sa classe.

La dernière demande que nous avons reçue allait plus loin. L'école nous a demandé de venir faire une animation d'observation, comme nous avions l'habitude de faire, dans chacune de ses classes de 1ère primaire. Mais également de suivre ces classes tout au long de l'année scolaire suivante. C'est à partir de là que notre projet sur le long terme a été conçu.

Projet de façon concrète

Nous commençons le projet par 3h d'animation à la coopération et d'observation de la classe. Un animateur s'occupe des enfants et essaye de les amener à coopérer par le biais de jeux. Un autre animateur reste en dehors du groupe avec l'enseignant et observe les interactions et les comportements individuels qui s'en dégagent. Dans cette phase, il est demandé à l'enseignant de ne pas intervenir sur les comportements afin de mieux révéler ceux-ci. Son rôle est seulement celui d'un observateur extérieur n'ayant pas d'interaction avec le groupe. En fin d'animation, une analyse d'évaluation avec l'enseignant et les animateurs est prévue.

Ensuite, l'outil, livre de Katia Petersen et Lee Carter " Bien s'entendre… pour apprendre " est proposé au professeur. Ces Canadiens ont écrit un outil qui propose une centaine d'activités et de 'trucs' pratiques pour réduire la violence et favoriser la coopération dans les classes. Les thématiques abordées sont variées (développement des habiletés sociales, travail en coopération, résolution de conflits, gestion d'actes d'intimidation, estime de soi, etc.) et chacune des activités comprend : des informations liées aux interventions à privilégier ; la description et le déroulement de l'activité ; une ou plusieurs pistes de réinvestissement ; des activités à faire à la maison ; des feuilles reproductibles pour l'enseignant(e) et l'élève.

En parallèle de ce travail fait par l'enseignant avec le livre, nous interviendrons 3 fois en classe tout au long de l'année et restons à sa disposition pour toutes questions éventuelles. Ce principe d'observation de la classe permet à l'encadrant de prendre du recul et de voir évoluer son groupe sur plusieurs mois.

L'année sera clôturée par un petit événement, organisé par les élèves au sein de l'école afin d'expliquer et de montrer au reste de l'école ce qu'ils ont vécu durant cette année.

Le tout est acté dans une convention entre l'école et l'asbl afin de travailler dans l'esprit gagnant/gagnant de la coopération.

Convention

La convention nous est demandée par la Fédération Wallonie-Bruxelles et est obligatoire pour rentrer dans les conditions du dispositif particulier. Celle-ci doit définir les rôles et les tâches de chaque partenaire. Nous ajoutons dans nos conventions un paragraphe qui précise que si l'école nous aide à mettre en place ce projet long terme, elle sera première à profiter de ces avantages les années suivantes. Ce qui se traduirait par un devis à la baisse.

Exemple

Exemple de convention de partenariat entre l'O.J. Bao-Jeunesse et l'école du village pour le dispositif particulier d'aide à l'école

L'organisation de jeunesse Bao-Jeunesse propose à l'école du village :

" 1 x 3h d'animation de jeux à la coopération, dans chaque classe, avec 2 intervenants, un animateur et un observateur afin de déterminer les comportements de la classe.

" 3 x 1h d'animation dans chacune des 3 classes de deuxième, avec 2 intervenants et l'enseignant pour percevoir l'évolution comportementale du groupe et des élèves.

" Une évaluation écrite de la rencontre après chacune de nos visites et un partage d'informations entre l'enseignant et l'équipe de l'asbl.

" Une quatrième rencontre qui sera un partage du vécu de l'année est financièrement prise en charge par l'asbl Bao-Jeunesse

" Si grâce à ce conventionnement, nous obtenons des subsides dans l'année qui suit, Bao-jeunesse s'engage à renouveler le contrat pour une année de plus et ce gratuitement. Le tout dans l'optique d'un partenariat gagnant-gagnant.

Budget pour une classe

3h d'animation à la coopération avec observation 3 x 40€ = 120€

Un livre " Bien s'entendre … pour apprendre "
 1 x 35€ = 35€

3 x 1h d'animation durant l'année pour assurer le suivi 3 x 40€ = 120€

Animateur observateur et activité de clôture OFFERT
TOTAL: 275€ + frais de déplacement (0,40€/km).