Festiclip

Vous avez déjà essayé de garder le moral en regardant un journal télévisé ? Les jeunes, eux, n'y arrivent plus. Face au flot de mauvaises nouvelles, ils se sentent assaillis, déboussolés, découragés. Comment avoir envie de devenir adulte, comment prendre une vraie place de citoyen dans un monde qui ne reflète que misère et violence ?
Interpellation des journalistes, prise de parole, prise de conscience, recherches, défi, moteur, action. Résultat : l'actu sous un autre angle, un angle de vie. Parce qu'être optimiste, ce n'est pas naïf, c'est tirer le meilleur de chaque événement. Clap !

Une page blanche, 4 ados, 4 jours, un défi ! Et l'Académie Citoyenne de BAO-Jeunesse, les défis, elle aime ça ! Alors quand sa partenaire de Farnières lui a proposé de participer ensemble au Festiclip, un festival international de courts-métrages jeunesse, il n'y a pas eu une seconde d'hésitation. Rendez-vous fut pris et en ce soir d'avril…

Alors, on veut qu'il parle de quoi, ce film ? Les moues qui répondent à la question sont certes pleines d'envie, mais encore intimidées par leur rencontre toute fraîche et par l'ampleur du challenge, aucune ne se prononce vraiment. 

S'ouvre alors entre les jeunes une discussion brise-glace qui balade les esprits ici et là et balaie quelques sujets déjà vus. Puis, sans prévenir, une idée fuse, L'idée, celle qui va embarquer tout le monde instantanément derrière elle. Si on créait un JT qui fait de chaque événement une bonne nouvelle ? Il faut créer une histoire, notre histoire ! Qu'est-ce qu'on raconte ? Qui fait quoi ? On écrit, on fait quelques recherches, on est surpris : les textes de presse qu'on découvre sont encore pires que ce qu'on imaginait : totalement déshumanisés ! On a du pain sur la planche, les gars ! Petit à petit, un scénario émerge, les rôles se répartissent, les répliquent s'écrivent et se distribuent, le matériel de tournage se met en place. Les adultes se font les plus discrets possible devant tant d'enthousiasme et de détermination. Prises de vue, éclairage, son, costumes, prompteur, décors, on dirait, du haut de leurs 15 ans, qu'ils ont fait ça toute leur vie ! 

Reste le montage. Cool, on a un pro qui va faire ça pour nous ! « Hep, les jeunes, pas si vite ! », ça c'est le pro ! « Quelle image vous voulez pour cette séquence ? Et quel fond d'écran pour le JT ? Et quelle musique pour votre générique ? Et il faut encore un titre à votre film et … » Et encore une bonne journée de travail tous ensemble pour finaliser le projet.

Un festival, c'est un concours ? Oui, il aura lieu fin mai et, à l'heure où ces lignes sont écrites, on sait qu'on a déjà gagné ! On a gagné d'avoir relevé le défi, d'avoir vécu une extraordinaire expérience, d'avoir créé des liens, d'avoir pris la parole qu'on nous donnait, d'avoir compris toute la force de l'expression d'un message collectif, bref, d'avoir fait notre cinéma, oui, mais sous un angle de vie !

Et finalement... nous avons assisté au festival à Lyon : 14 films ont été présentés et nous avons gagné le prix du Jury !

Quelle fierté ! BAO-J'y grandis!